Accueil / Actualités / « AGROECO2050 SENEGAL » : L’ISRA-BAME, LE CIRAD ET LA FAO REUNISSENT DES (...)

« AGROECO2050 SENEGAL » : L’ISRA-BAME, LE CIRAD ET LA FAO REUNISSENT DES EXPERTS POUR PROJETER LE FUTUR

L'ISRA-BAME, en collaboration avec la FAO et le CIRAD, organise du mardi 18 au vendredi 21 octobre 2022 à Saly Portudal, le premier atelier de travail du groupe d’Experts sur l’initiative de recherche collective " AgroEco2050 Sénégal ". L’objectif de cette activité d’échange est de construire des scénarios pour l’agriculture sénégalaise d’ici à 2050.

Publié le 19 octobre 2022

A présidium, de gauche à droite, Madame Yacine Ndour Badiane de la FAO, Monsieur Makhfousse Sarr , Dr Astou Diao Camara et Rémi Prudhomme du CIRAD

Présent à l’ouverture de l’atelier, Monsieur Makhfousse Sarr, représentant la FAO, a souligné que « La collaboration entre la FAO et ses partenaires scientifiques que sont le CIRAD et l’ISRA-BAME va permettre, grâce à l’outil Agribiom développé par le CIRAD, de débattre collectivement les évolutions passées et futures de la production agricole, de l’emploi et des inégalités (…). »

La directrice de l’ISRA-BAME, Dr Astou Diao Camara, a profité de l’occasion pour remercier la FAO qui est l’un des partenaires techniques et financiers les plus présents et le CIRAD pour son apport technique. Selon Dr Camara, il est important de se projeter dans le futur car « le Ministère de l’agriculture est interpellé de tous bords pour répondre à la question à savoir : Quelle agriculture pour demain ? Les résultats de cet atelier sont destinés à éclairer la décision du Ministère. »

Vue de la salle

En effet, cette prospective « AgroÉco2050 Sénégal » cherche à co-construire avec des experts de différents domaines (agriculture, économie, élevage …) et secteurs, une vision partagée de l’agro-écologie et de l’agriculture industrielle afin de comprendre les implications sociales, économiques et environnementales de ces deux types d’agriculture.

Marc Piraux en salle.

Pour Marc Piraux, chercheur au CIRAD et co-animateur de l’atelier, « La finalité de cet exercice de prospective est de quantifier les scénarios plausibles en 2050 pour l’agriculture sénégalaise. »

Les résultats attendus de ces réflexions, vont contribuer à renforcer la transition agroécologique engagée au Sénégal avec un impact sur les prises de décisions politiques et scientifiques au bénéfice des acteurs agro-sylvo-pastoraux et des consommateurs.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre global du projet « État des lieux des prospectives participatives sur l’agroécologie dans le monde et prospectives (pilotes en Inde et au Sénégal) sur la base du modèle Agribiom », coordonné par la FAO et financé par la GIZ.

Photo de famille
Top